Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

jeudi 15 janvier 2009

L'état de rapprochement bancaire




Tous les ans, les associations de gestion nous demandent de remplir un état de rapprochement bancaire. C'est pour eux un moyen contrôler notre comptabilité : cela leur permet de comparer le solde des comptes bancaires que nous avons calculé au 31 décembre, avec le solde réel du relevé de notre (ou nos) compte(s) bancaire(s) professionnel(s).

Bien des praticiens font leur comptabilité en se contentant de recopier les relevés mensuels des banques. Mais cela pose des problèmes de dates, en fin d'année :

  • Les honoraires payés par les patients et les rétrocessions encaissées en décembre doivent être comptabilisés en décembre, même si elles figurent sur le relevé de janvier parce qu'on les a déposées trop tard à la banque.
  • Même chose pour les dépenses professionnelles et les rétrocessions payées en décembre mais encaissées en janvier par leur bénéficiaire.
En revanche (c'est une question qui a été posée récemment sur le forum Orthomalin), les séances de décembre réglées en janvier doivent figurer sur la comptabilité de janvier.

Les deux éléments ci-dessus entraînent généralement un décalage entre le solde comptable, obtenu dans le préhistorique livre sur papier ou le logiciel de compta, et le solde réel indiqué par la banque au 31 décembre. L'état de rapprochement bancaire permet donc de rapprocher ces deux soldes. On procède de la manière suivante :

  • On y note le solde comptable
  • On ajoute les dépenses non enregistrées par la banque le 31/12.
  • On ôte les recettes non enregistrées par la banque le 31/12.
  • Normalement le résultat soit correspondre au solde inscrit sur le relevé de la banque.

Si ce n'est pas le cas, on s'arrache une poignée de cheveux, on se calme, puis on vérifie les comptes. Il peut s'agir d'erreurs de saisie (mauvais montant, mauvais compte, écriture non enregistrée), de chèques émis mais jamais encaissés ou de frais bancaires passés inaperçus, par exemple. L'idéal, bien entendu, est de pratiquer un rapprochement bancaire soi-même tous les mois, au lieu d'un par an. Cela stresse moins en cas d'erreur.

L'état de rapprochement bancaire permet donc à l'association de gestion de nous forcer à rechercher les erreurs. Enervant, mais indispensable. Et quelle satisfaction intense, quand ça tombe juste ! Il y a parfois des bonheurs simples dans la vie...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est justement ce que je me disais fin décembre : le bonheur de tomber juste au centime près... c'est bête mais ça fait bien plaisir...

Merci pour ce blog, bien utile pour les jeunes diplômées comme moi, même si j'avoue que pour l'instant j'ai zappé tous les articles qui parlent de la retraite...

Continuez ! et merci encore.

Guillaume a dit…

Merci pour vos encouragements !

Mais surtout intéressez-vous à la retraite : vous paierez moins si vous commencez maintenant, parce que les sommes versées au début auront eu plus de temps pour faire des petits. Que ce soit en assurance-vie ou en immobilier, d'ailleurs (n'hésitez pas à commencer par lire les articles sur les SCPI).

Si vous commencez à y penser à 40 ans, vous devrez y mettre le paquet, dans l'urgence. Et peut-être à un moment où vos futurs enfants vous coûteront très cher.

Etant donné votre espérance de vie (nous, les hommes, sommes très fragiles), la retraite constituera une partie non négligeable de votre vie. L'idéal est de parvenir à vivre sans la CARPIMKO, pour partir quand VOUS l'aurez décidé. C'est tout le but de ma stratégie patrimoniale, depuis le départ (j'ai 38 ans).