Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mardi 17 mars 2009

Notre nouveau Boss


Encore un boss, ce soir ! Voici pourquoi.

Notre ministre, Roselyne Bachelot, tente en ce moment de faire voter son projet de loi «Hôpital, patients, santé et territoires», qui a pour objectif de garantir un meilleur accès aux soins pour tous les Français sur tout le territoire». Ce texte propose notamment la création des Agences régionales de santé (ARS), avec pour objectif annoncé, «une organisation simplifiée et un meilleur ancrage territorial des politiques de santé.» Plusieurs dispositions du texte déplaisent fortement aux médecins, comme on le sait. Il s'agit notamment des dispositions qui forceront les médecins urbains à aller officier en zone rurale.

Mais apparemment les kinés n'y sont pas favorables non plus, comme le dit la dernière newsletter du CNPS (centre national des professions libérales de santé) qui cite le SNMKR (syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs au langage apparemment peu châtié) :

"Voici, en 10 points, non sans humour, comment le SNMKR résume les changements que la Loi Bachelot va amener, notamment avec l’arrivée du nouveau « Boss » de l’ARS :

1/ Ne pas rêver de s'installer n'importe où. Tu bosseras où le Boss te permettra.


2/ Si là où tu bosses, il y a trop de kinés, le Boss pourra te demander d'aller faire des "piges" ailleurs. A l'oeil éventuellement.

3/ Si tu y vas pas, faudra casquer au Boss.

4/ Si tu télétransmets pas, faudra casquer au Boss.

5/ Ta convention nationale, c'est plus grand chose. Il vaut mieux que tu apprennes par cœur le contrat que le Boss sanitaire de la région veut te faire signer. Sinon, tu feras juste pas partie du réseau dans lequel flottent les patients, et juste tu auras plus personne à soigner.

6/ Le paiement direct, le flouz, la fraîche, vaut mieux que tu oublies (vieil escroc) demain la seule chose que tu verras c'est des bouts de plastic vert...

7/ Ah, oui, oublie aussi le paiement à l'acte, il va falloir t'habituer aux forfaits. Ou encore mieux au salariat obligatoire dans la petite maison de santé du Boss dans laquelle M'dame la Ministre a dit que 30 % d'entre nous travailleront dans les 10 ans qui viennent...

8/ Tu croyais que ta vie t'appartenait ? N'importe quoi... Ta vie appartient au Boss. S'il veut que tu bosses un dimanche, t'as pas le choix, même si ta religion te l'interdit. Quelle religion ? Ta seule religion c'est celle du Boss.


9/ Si un mec va voir le Boss et qu'il dit que t'as pas voulu le soigner parce qu'il était à la CMU, ce sera à toi de prouver que tu pouvais juste pas le prendre ce jour là. Plus fort, le Boss peut même envoyer des mecs chez toi (déguisés en faux patients) pour vérifier que tu soignes bien tout le monde...

10/ Et n'oublie pas qu'il te faudra te former régulièrement sur les thèmes de formation continue imposée par un système totalement étatisé mais financé par tes cotisations."

Voilà une vision bien pessimiste. Pour une fois, j'ai trouvé pire Cassandre que moi ;-)

Aucun commentaire: