Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

vendredi 2 avril 2010

Assurance-vie, fonds en euros : pas si sécurisé


J'ai expliqué ici le principe de l'assurance-vie, dans une série qui commençait le 25/09/2008.

Depuis la mise en place du paquet fiscal, l'assurance-vie a perdu de sa superbe concernant la transmission du patrimoine à ses héritiers. Mais il lui reste de beaux atours si l'on épargne pour soi et que l'on peut attendre 8 ans : l'Etat se montre alors très généreux.

Rappelons aussi que l'assurance-vie peut être pratiquée dans d'autres cadres fiscaux :
  • celui des contrats retraite Madelin, réservés aux travailleurs indépendants que nous sommes (j'en ai parlé ici)
  • celui du PERP, accessible à tous (voir ici).
L'aversion au risque étant ce qu'elle est, surtout après un krach immobilier et boursier (ce qui est illogique : après une douche froide, l'eau se réchauffe), bon nombre d'épargnants privilégient le fonds en euros de leur assurance-vie, de leur PERP ou de leur contrat Madelin. Cela constitue même pour certains la seule épargne de long terme. Le fonds en euros est généralement présenté comme sûr, sécurisé, voire garanti, avec un rendement brut nettement supérieur (3 à 4% cette année) à celui du livret A (1,25%).

Actuellement, les fonds en euros se situent effectivement bien au-dessus de l'inflation. Mais ils ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. Pour vous en convaincre, vous pouvez consulter l'historique du rendement du fonds en euros de l'AFER, qui propose un contrat célèbre :


Il y a 20 ans, avec une inflation déjà bien maîtrisée, ce fonds (on parlait à l'époque de "fonds en francs") rapportait 9 % ! L'an dernier, il n'a rapporté que 4,12%. Donc moins de la moitié. Peut-on se fier aux rendements actuels pour "sécuriser" son avenir sur les 40 prochaines années ? La réponse est évidemment négative.

Il existe une autre menace sur les fonds en euros : le fait que nous vivions au-dessus de nos moyens depuis les années 70. Nos amis "pigeons" ont donné ici cette semaine un lien fort intéressant et éclairant à ce sujet, qui explique pourquoi les fonds en euros risquent de passer en-dessous de l'inflation :


La conclusion est simple : réfléchissez bien avant de mettre tous vos oeufs dans ce panier, qui a perdu plus de la moitié de son rendement en 20 ans, et qui offre un avenir moins certain que ce que l'on prétend partout.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

dans Challenges....
Eric Michelet de GEFIP évalue à 9 % annuels la rentabilité potentielle du placement en actions, contre 3 et 3.5 % pour les investissements adossés à des emprunts d'état comme l'assurance vie en euros, placement favori des épargnants française: " c'est pourquoi imager garantir sa retraite dans vingt cinq ans avec ce genre de produit est tout simplement dramatique"

Carmignac patrimoine, sur vingt ans il affiche une hausse de 447 %, quant à son fonds actions internationels, carmignac investissement, progresse de 615 % depuis 1989