Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mercredi 25 août 2010

SCPI défiscalisantes sur le banc d'essai


Le quotidien économique "Les Echos" a publié vendredi un article intéressant sur les SCPI Scellier, avec cette accroche :

"Au lieu d'investir en direct dans un logement locatif, il est possible de profiter du régime fiscal Scellier en souscrivant des parts de SCPI. Une manière de défiscaliser dès 2011, ses revenus de 2010."

Pour mémoire, j'avais expliqué le principe des SCPI (et leur grand intérêt pour les paramédicaux peu fortunés ou peu intéressés par la gestion) dans une série de billets qui commençait ici :

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/2008/11/les-scpi-leffet-de-levier-pour-toutes.html

Concernant les SCPI Scellier, voir ici :
http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/2009/06/scpi-scellier-ca-existe.html

Maintenant, le banc d'essai des Echos, du 20 août 2010 :
http://www.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/020719452527.htm?xtor=EPR-1003-[pat%20rimoine]-20100818

Comme d'habitude, je vous rappelle que les SCPI défiscalisantes sont un produit "tunnel". Il faut garder ses parts jusqu'à la dissolution de la SCPI, suite à la vente des logements. Celui qui chercherait à s'en séparer avant la fin s'exposerait à une forte décote, parce que l'acheteur ne bénéficie pas de l'avantage fiscal. Je rappelle également que la valeur des parts lors de la dissolution n'est pas garantie : elle dépend du marché immobilier du moment.

Malgré ces deux précautions, ce placement peut s'avérer judicieux pour ceux qui cherchent à investir en défiscalisant, sans investir 150 000 € et sans remettre leur sort entre les mains d'un seul locataire.