Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

vendredi 28 septembre 2012

Le retour en grâce des actions







Les Français ont un rapport à l'argent assez particulier, bien qu'il évolue, comme le souligne cette étude :

http://www.tns-sofres.com/points-de-vue/408867ABFA534968AD393989DF2B4F16.aspx

S'ils épargnent en masse, nos compatriotes refusent généralement de s'orienter vers la bourse. Avec la crise actuelle (enfin disons la sur-crise, puisque j'entends parler de "crise" depuis 1973), c'est même pire. L'aversion au risque fait fuir, bien que les placements sûrs ne rapportent quasiment plus rien. Ajoutons à cela l'image désastreuse de l'actionnaire cupide et égoïste, véhiculée par les syndicats et relayée par les médias français, oubliant le rôle crucial des investisseurs dans le système capitaliste où nous vivons.  Cet article du Monde de l'an dernier décrivait bien l'évolution de la situation :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/06/08/les-francais-boudent-la-bourse_1533349_3234.html

Malgré tout, une lueur d'espoir semble poindre à l'horizon. Outre le célèbre proverbe boursier qui conseille d'acheter au son du canon et de vendre au son du clairon, il semble que le contexte évolue suffisamment en Europe pour imaginer un retour vers les actions. C'est en tout cas ce qu'explique Stéphane Cadieu, directeur de gestion chez Fédéral Finance, dans cette vidéo (ne fuyez pas, il parle dans un français clair) :

http://bcove.me/13r2g6a8

Rappelons qu'il est possible d'entrer sur ce marché en direct, mais aussi avec des OPCVM gérés par des professionnels, par exemple dans le cadre d'une assurance-vie ou d'un contrat de retraite Madelin. Avec la fonte des rendements des fonds en euros sécurisés, un réveil des actions ne serait pas un luxe : ceux qui ne font pas confiance à la CARPIMKO commencent à manquer de solutions pour préparer leur avenir.

mercredi 12 septembre 2012

Et si on baissait les impôts ?




Eh oui, il y a un pays où on peut s'exprimer ainsi, et en français, en plus :

http://www.tdg.ch/economie/argentfinances/baisses-impots-attendues-valais/story/22464956

Rappelons que ce pays a 2,8% de chômeurs (1% dans certains endroits), un excédent budgétaire, une TVA à 8% maxi, des séances d'orthophonie à 107 € de l'heure et une compétitivité nettement meilleure que la nôtre :

http://www.boursier.com/actualites/economie/competitivite-la-france-pique-du-nez-la-suisse-reste-au-sommet-16482.html

Et nous n'en prenons même pas de la graine, nous, les grands donneurs de leçons :-(

vendredi 7 septembre 2012

Placements : le miroir aux alouettes



A l'heure actuelle, les placements ont de quoi laisser dubitatif. Le risque fait fuir tout le monde depuis 2008. Mais ce qui n'est pas risqué ne rapporte plus grand chose. Le livret A peine à compenser l'inflation. Les fonds en euros des assurances-vie ont vu leurs rendements bruts passer sous la barre des 4%. Les ponctions sociales et fiscales rendent leurs rendements nets pitoyables. Elles n'iront qu'en s'alourdissant, malgré le fait que nous soyons un pays hyper-fiscalisé.

Pourtant, il faut bien épargner, quand on sait ce que la CARPIMKO nous versera à 67 ans. Cela ressemblera davantage à un argent de poche qu'à une retraite. Certains commerciaux profitent de cette situation peu réjouissante pour vendre de l'espoir, avec des placements qui paraissent merveilleux.

Partant de ce constat, le site de la revue Mieux Vivre Votre Argent a publié cette semaine un article qui nous donne cinq conseils judicieux. Je ne peux que vous conseiller cette saine lecture.

A lire ici.