Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mardi 25 novembre 2014

CARPIMKO : +200 %, mais nous étions prévenus



La CARPIMKO possède 3 régimes de retraite pour les paramédicaux conventionnés :

- le régime de base, géré par la CNAVPL qui fédère 10 caisses de professionnels libéraux
- le régime complémentaire, géré par la CARPIMKO elle-même
- l'avantage social vieillesse, au rendement divisé par 6 en 2008 (voir ici), géré par la CARPIMKO mais dont les modalités de fonctionnement dépendent de la convention avec l'UNCAM.

La CARPIMKO s'est beaucoup insurgée contre les dernières réformes du régime de base, contre lesquelles elle a voté. Elle a même créé un site participatif dédié, après avoir un temps menacé de quitter la CNAVPL : http://www.conseilcarpimko.com/la-reforme-en-question/
Finalement, tout est rentré dans l'ordre et nous avons eu une jolie augmentation de 17% des deux cotisations du régime de base, comme prévu. La transition s'est achevée cette année, en attendant la prochaine "réforme".

L'avantage social vieillesse étant devenu une peau de chagrin, intéressons-nous aujourd'hui à l'évolution du régime complémentaire, d'autant que c'est sur lui que la CARPIMKO a la plus grande autonomie. Voici quelques données intéressantes :

  • Il y a 20 ans, la cotisation était complètement indépendante du revenu. Elle était de 2616 F, soit 399 €. Si l'on inclut l'inflation, cela fait 537 € (source : INSEE). Si l'on suit juste la même évolution que celle de l'AMO, cela fait 492 €. Feignons d'ignorer le fait que l'AMO a été décroché de l'inflation et conservons 537 € comme référence.
  • Cette cotisation existe toujours. Elle est même très vaillante, puisqu'elle s'élève cette année à 1392 €. Elle a donc été multipliée par 2,6.
  • En 1996, il a été décidé de lui adjoindre une taxe proportionnelle : la CARPIMKO s'est mise à prélever 3% des revenus dépassant un certain montant. Cette année, le seuil se situe à 25 246 €, ce qui concerne beaucoup de monde. Au total,  un paramédical ayant un bénéfice de 30 000 € aurait réglé 537 € il y a 20 ans, en euros constants. Cette année il paie 1535 €, donc quasiment le triple !  
Comparons à présent les droits acquis avec ces deux montants :
  • Il y a 20 ans, pour ses 537 €, le paramédical obtenait 8 points à 95,68 F, soit 157 € actuels. 
  • Aujourd'hui, celui qui gagne 30 000 € obtient 8,82 points à 19,24 €, soit 170 € (hypothétiques, en attendant de futures réformes). Il a donc gagné 8,3 % de droits à la retraite, qu'il s'est offerts avec une cotisation triplée.
J'ai écrit à la CARPIMKO pour lui demander comment une telle dérive avait été rendue possible. Voici sa réponse :

"[...] l'augmentation constatée de la cotisation du Régime Complémentaire est liée à la baisse programmée du taux de rendement de ce régime, menée depuis l'année 1994.

En effet, les projections effectuées ayant démontré la nécessité de diminuer ce taux afin d'assurer la pérennité financière du régime, le conseil d'administration a décidé de le ramener progressivement de 30 % en 1993 à celui pratiqué par les autres régimes similaires ; actuellement, ce rendement est de 11,07 %.

Les affiliés de la CARPIMKO ont été informés de cette mesure par l'intermédiaire des bulletins de la Caisse.[...]"

Autrement dit, tout est normal. La CARPIMKO peut tripler une cotisation à partir du moment où elle prévient les gens, même si leurs lettres-clés sont gelées. L'effort est demandé aux seuls actifs, à qui l'on promet une retraite maintenue. Mais après le choc de l'automne 2008, plus aucune promesse de retraite n'est crédible. La seule chose tangible, c'est le fait que nous cotiserons toujours davantage pour les retraités actuels qui ont connu une situation de rêve en comparaison de la nôtre.