Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

lundi 23 novembre 2015

ONDAM : quand la FNO confond une fonction et sa dérivée

Dans sa dernière newsletter, la FNO parle d'un "Objectif National des Dépenses d'Assurance-Maladie (ONDAM) historiquement bas".

Rassurez-vous : le syndicat confond juste f(x) et f ' (x)

Il n'est d'ailleurs pas le seul : les termes "ONDAM historiquement bas" ont été repris par bon nombre de sites web qui se trompent, ou qui veulent tromper en faisant croire que le pays dépense moins pour la santé de ses habitants. Dans les faits, Madame Touraine prévoit d'augmenter l'ONDAM de 1,75%. C'est ce pourcentage qui est faible. Mais une valeur qui croît sans relâche ne peut pas être historiquement basse, c'est mathématique. Rappelons aussi que malgré ce pourcentage maigrichon, l'Assurance Maladie prévoit tout de même d'afficher 6,2 milliards d'euros de déficit.

Quant à l'usage de l'adverbe "historiquement"... n'exagérons rien : l'ONDAM n'a que 19 ans d'existence. Il en verra d'autres.

Cela étant, j'aimerais bien voir un AMO historiquement bas avec une augmentation de 1,75 % ! Mais d'après la newsletter de la FNO, on s'oriente plutôt vers de nouvelles retouches de la nomenclature. Cela peut se comprendre, en période de disette : cette manière de faire est nettement moins coûteuse, surtout si elle évite soigneusement les AMO 10,1 et 12,1. De toute manière, cela fait 30 ans que les caisses n'ont plus les moyens de maintenir notre pouvoir d'achat. Pourtant, nous coûtons de plus en plus cher parce que nous travaillons un peu plus et parce que notre effectif croît rapidement.

jeudi 5 novembre 2015

TUTO : Comment (tenter de) payer la CFE





Payer la CFE en ligne revient à entrer dans un labyrinthe sans fil d'Ariane. Nous sommes maintenant contraints de la régler en ligne. Le papier, ça tuait des arbres, mais c'était simple. A présent, nous devons aller chercher nous-mêmes notre punition du 15 décembre. J'ai donc réalisé ce tutoriel pour que vous sachiez où cliquer.

Lancez un navigateur internet et copiez-collez cette adresse :

Cliquez sur "Professionnel" dans le cadre jaune "Mon espace", en haut à gauche.
Si vous avez déjà créé votre espace pro, entrez votre adresse email et votre mot de passe. Sinon, suivez la procédure du troisième cadre : « Je crée puis j'active mon espace pour pouvoir accéder aux services en ligne ».

Votre espace pro ressemble à ceci :



J'ai tenté d'aller dans la partie « Payer » : même en ayant mon numéro fiscal, le site refuserait de me laisser faire. N'ayez crainte, les concepteurs cherchent simplement à vous rendre fous.
Cliquez plutôt sur « Compte fiscal », sous le mot orange « consulter ». Vous obtiendrez un nouvel écran :



Cliquez sur « Accès par impôt / Contribution Economique et Territoriale ou TP / Cotisation Foncière des Entreprises ou TP / Avis d’imposition »
Plusieurs années s’affichent. Cliquez sur 2015 :



Cliquez sur « Rôle général xxx ». Votre avis d’impôt va s’afficher :



Cliquez sur la case bleue « PAYER », au-dessus de l’avis. Une nouvelle fenêtre va s’ouvrir :



Cliquez sur « Confirmer ». Vos coordonnées bancaires vont s’afficher. Vous pouvez les modifier en cliquant sur « Choisir un autre compte bancaire ». Cochez la case « Je valide le mandat autorisant l’administration fiscale à présenter des ordres de prélèvements sur le compte bancaire ouvert au nom de l’entreprise, pour le paiement de l’impôt dont elle est titulaire ». Confirmez. Entrez votre adresse email (le site l’a apparemment oubliée depuis le 1er écran, c’est beau la technologie). Confirmez.
Et là, si vous avez de la chance, c’est fini. Si votre maire ou Emmanuel Macron vous a jeté un sort, vous obtiendrez plutôt cet écran :


Pour moi, c'est donc GAME OVER pour l'instant. Je ne suis pas ressorti sain et sauf du labyrinthe, le Minotaure m'a coincé. Mais je jouerai à nouveau demain, et peut-être tous les jours jusqu'au 15 décembre. Ensuite, les parties seront plus chères : +10 %. Mais quand on aime, on ne compte pas. Je vous souhaite de terminer le jeu avant moi.


La suite, écrite 2 heures plus tard :

Ca y est, j'ai trouvé le LEVEL 2 et j'ai fini le jeu ! Voici comment, si vous avez été coincés aussi :

- Retournez voir votre avis blanc (après "rôle général")
- Notez votre n° fiscal (retirez l'espace sinon ça ne fonctionnera pas) et la référence de l'avis
- Retournez à la page d'accueil de l'espace pro : ma première capture d'écran
- Cliquez sur "autres impôts" dans la rubrique Payer
- Entrez votre n° fiscal
- Cliquez sur "payer en ligne"
- Entrez le n° de l'avis

Et là, vous vous retrouverez comme par miracle au niveau de ma 5ème capture d'écran ! Cette fois ça a fonctionné.

Et pour ceux qui voudraient imprimer ce bel avis, Alain nous donne la procédure sur le forum :
http://orthogestion.forumactif.org/t8134p15-tuto-comment-payer-la-cfe-en-ligne#179348

mercredi 4 novembre 2015

La FNO communique sur la loi Santé

 


Hier, Madame Dehêtre, la présidente de la FNO, a communiqué la position de son syndicat sur la loi Santé et sur les manifestations du 13 novembre. Apparemment, la fédération s'est sentie récupérée (politiquement ?) en mars. Je n'avais rien lu là-dessus à ce moment-là. Cette fois, on dirait qu'elle participe à reculons.  Peut-être parce que cette action parasite son appel à la grève pour soutenir les fonctionnaires hospitaliers, quatre jours plus tard :

http://www.fno.fr/salle-de-presse/communiques-de-presse/appel-a-la-greve-generale-le-17-novembre/

Ce qui m'étonne le plus, c'est le fait que la FNO ne revendique pas le retrait du tiers-payant intégral. Elle l'évoque juste dans un passage sur les complémentaires, tout en minorant les arguments de temps administratif inutile et de déresponsabilisation des patients. Ce sont pourtant des inquiétudes indéniables, partagées par beaucoup de professionnels de santé. La FNO connaît les vrais enjeux, elle. C'est possible, au demeurant : le commun des mortels n'a pas la maîtrise des dossiers que Mme Dehêtre peut avoir. Mais après le silence assourdissant qui a accompagné les rebondissements incessants de la loi sur l'accessibilité des cabinets, cette distance entre les préoccupations des professionnels libéraux et l'organisation censée les représenter commence à devenir inquiétante.


Sur la forme, notons le retour en fanfare de l'affreuse syntaxe épicène dans la communication officielle de la FNO : comment lire "tout(e)s" ? touts / toutes ? Et pourquoi nous sommes-nous "sentis récupérés" mais "présent(e)s et fier(e)s" ? C'est incohérent. Mais les textes les plus cocasses sont ceux qui s'ignorent.


EDIT : L'argumentaire de la FNO a disparu du site officiel. Je l'ai donc relayé sur le groupe Facebook des Clés de la Réussite.