Venez discuter sur le FORUM ORTHOGESTION

mercredi 4 novembre 2015

La FNO communique sur la loi Santé

 


Hier, Madame Dehêtre, la présidente de la FNO, a communiqué la position de son syndicat sur la loi Santé et sur les manifestations du 13 novembre. Apparemment, la fédération s'est sentie récupérée (politiquement ?) en mars. Je n'avais rien lu là-dessus à ce moment-là. Cette fois, on dirait qu'elle participe à reculons.  Peut-être parce que cette action parasite son appel à la grève pour soutenir les fonctionnaires hospitaliers, quatre jours plus tard :

http://www.fno.fr/salle-de-presse/communiques-de-presse/appel-a-la-greve-generale-le-17-novembre/

Ce qui m'étonne le plus, c'est le fait que la FNO ne revendique pas le retrait du tiers-payant intégral. Elle l'évoque juste dans un passage sur les complémentaires, tout en minorant les arguments de temps administratif inutile et de déresponsabilisation des patients. Ce sont pourtant des inquiétudes indéniables, partagées par beaucoup de professionnels de santé. La FNO connaît les vrais enjeux, elle. C'est possible, au demeurant : le commun des mortels n'a pas la maîtrise des dossiers que Mme Dehêtre peut avoir. Mais après le silence assourdissant qui a accompagné les rebondissements incessants de la loi sur l'accessibilité des cabinets, cette distance entre les préoccupations des professionnels libéraux et l'organisation censée les représenter commence à devenir inquiétante.


Sur la forme, notons le retour en fanfare de l'affreuse syntaxe épicène dans la communication officielle de la FNO : comment lire "tout(e)s" ? touts / toutes ? Et pourquoi nous sommes-nous "sentis récupérés" mais "présent(e)s et fier(e)s" ? C'est incohérent. Mais les textes les plus cocasses sont ceux qui s'ignorent.


EDIT : L'argumentaire de la FNO a disparu du site officiel. Je l'ai donc relayé sur le groupe Facebook des Clés de la Réussite.

Aucun commentaire: